Société

En Wallonie, le parcours d’intégration ne répond que partiellement aux besoins des primo-arrivants. C’est l’une des conclusions principales d’un rapport d’évaluation portant sur ledit parcours et le dispositif d’insertion socio-professionnelle dédiés aux primo-arrivants en Wallonie. Manque de moyens dans certains services, disparités trop grandes entre les différents acteurs impliqués, inégalités entre les formations… Rédigé le mois passé et publié par l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique, ce rapport dresse un bilan en demi-teinte de ce dispositif obligatoire depuis 2016 (pour certaines catégories de personnes, comme les primo-arrivants).

(...)