La vague de froid qui s'abat sur notre pays peut nous faire penser à un petit séjour à la montagne, toute proportion gardée, à domicile. Et qui dit vague de froid dit températures négatives. Et qui dit températures négative dit glace. Et qui dit glace dit... patinage sur glace !

Avec la succession de journées sous la barre de 0 degré, il sera certainement possible, à la fin de la semaine, de pratiquer du patinage sur glace à certains endroits en Belgique et en particulier sur des petits lacs. Une aubaine pour ceux qui pensaient exécuter leurs plus belles figures lors des divers marchés de Noël équipés d'une patinoire artificielle qui n'ont finalement pas su se tenir à cause de la pandémie de coronavirus

Une patinoire naturelle tout près de chez vous et, qui plus est, gratuite : est-ce trop beau pour être vrai en temps de confinement ? Oui et non. 

Contacté par nos confrères du Het Laatste Nieuws, le cabinet de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), déclare que le patinage sur glace est reconnu comme étant un sport en plein air, et qu'il est donc autorisé si les règles sanitaires concernant les sports de ce type sont respectées. Il est donc obligatoire de respecter la distanciation sociale et les rassemblements de plus de 4 personnes sont interdits.

Des règles plus localisées ? 

Il revient désormais aux bourgmestres et aux gouverneurs de chaque province de décider si des mesures supplémentaires doivent être prises pour éviter de trop grands rassemblements à certains points d'eau glacés. Les chutes de neige du mois de janvier avaient déjà poussé les autorités à fermer les Hautes-Fagnes pour éviter des rassemblements sur les pistes de ski de notre plat pays. Si les lacs sont, évidemment, plus nombreux que les points de glisse où réaliser du ski alpin, il n'est pas exclu que certaines communes prennent des mesures drastiques pour interdire le patin à glace chez elles.

Comme expliqués par nos confrères du Laatste Nieuws, certaines communes de Flandre se posent déjà la question de savoir si elles vont ou non interdire l'accès à certains lacs. La commune d'Aalter a déjà décidé d'interdire l'accès au lac du Kraenepoel dès aujourd'hui. D'autres communes, considérées comme étant des repères pour les patineurs en temps de glace, préfèrent voir l'évolution de la météo avant de prendre une décision. 

Pour être autorisé à patiner sur un lac, il faut que l'épaisseur de la glace atteigne minimum 12 centimètres. Les températures de ces prochaines heures devraient pouvoir permettre la formation de l'épaisseur nécessaire pour s'adonner à un sport de glisse là où l'on prend l'habitude de se rafraîchir pendant les périodes de canicule. 

Reste à savoir où cela sera autorisé...