La conférence de presse du Conseil National de Sécurité s'est fait attendre. A l'issue de la réunion, plusieurs nouvelles mesures ont été annoncées afin "d'éviter un reconfinement généralisé", a déclaré Sophie Wilmès, qui s'est dite préoccupée face à la hausse du nombre de cas de coronavirus dans le pays.

Concernant le masque, la mesure reste inchangée. Le port du masque reste obligatoire dans tous les événements organisés et lieux publics. "Il est toujours prudent de porter un masque, même s'il ne remplace pas les distances de sécurité", a déclaré la Première ministre.

"Le masque doit déjà être porté dans énormément de situations", s'est justifiée Sophie Wilmès, interrogée sur le fait que l'obligation du port du masque n'ait pas été étendue. "C'est difficile de le rendre obligatoire en tous moment et en tous lieux", a-t-elle déclaré lors de la conférence de presse. 

L'obligation du port du masque avait déjà été élargie lors du précédent CNS, jeudi dernier. Depuis ce samedi 25 juillet, le masque était redevenu obligatoire dans tous les lieux publics, à savoir les marchés, les brocantes, tous les établissements de l'Horeca, les bâtiments administratifs, et les rues commerçantes où la distanciation sociale ne pouvait être respectée.

Plusieurs communes avaient elles aussi déjà rendu le masque obligatoire sur leur territoire, c'était notamment le cas à la Côte Belge où la mesure était de mise sur l'ensemble des digues.