Le rassemblement prévu à Bruxelles ce dimanche contre les violences policières n'est pas autorisé.

C'est ce qu'a annoncé, à La Libre, le cabinet du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS).

La décision a été prise sue la base d'une recommandation de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a ainsi décidé de ne pas autoriser le rassemblement du 24 janvier et nommé "Stop à la justice des classes, stop à la justice raciste".

"Bien que les négociations entre les organisateurs et la police de Bruxelles ait eu lieu , permettant de dégager une série de consensus, le maximum des 100 personnes ne peut être garanti par l’organisateur. La ministre de l’Intérieur a pris contact avec le bourgmestre et lui a recommandé de ne pas autoriser la manifestation vu le contexte sanitaire et la recrudescence de l’épidémie, la manifestation n’est donc pas autorisée", précise le cabinet de Philippe Close.

Les organisateurs du rassemblement, eux, ont communiqué, sur les réseaux sociaux, leur intention de maintenir l'événement malgré tout, ce dimanche.