Cette visite royale - la première depuis celle du roi Albert pour le 50e anniversaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge en 2010 - était ardemment souhaitée de la part des autorités congolaises, en dépit d'une recrudescence de la pandémie de coronavirus.

"Le Roi avait l'intention de se rendre à Kinshasa pour participer aux célébrations du 61e anniversaire de l'indépendance de la RDC", a confirmé mardi le Palais à l'agence Belga.

"En raison des circonstances sanitaires tant en RDC qu'en Belgique et des mesures en vigueur concernant les déplacements (en dehors de l'Union européenne), il a été décidé de commun accord de reporter le voyage du Roi" en RDC, a -t-il précisé.

Le roi Philippe et le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo se sont appelé hier (lundi), a ajouté le Palais.

L'intention du souverain serait de se rendre en RDC "lorsque les conditions dans les deux pays le permettront", a poursuivi le Palais.

Le Roi recevra le 21 juin à Bruxelles le président Tshisekedi à l'occasion du transfert officiel des "reliques" de M. Patrice Emery Lumumba, l'éphémère premier Premier ministre congolais après l'indépendance de 1960. Il avait été assassiné le 17 janvier 1961 dans la province sécessionniste du Katanga (sud-est) dans des circonstances restées obscures mais en présence d'officiels belges.