"La campagne de vaccination a atteint sa vitesse de croisière mais va encore s'accélérer avec l'apport de quantités supplémentaires de vaccins, semaines après semaines. Cela nous amène à la 5e place européenne. Les craintes de certains n'ont donc plus de raison d'être", confiait le porte-parole interfédéral.

Durant le mois d'avril, il y avait en moyenne 400.000 doses de vaccins qui ont été administrées par semaine. D'après les experts de la Task force, ce chiffre moyen devrait osciller entre 600.000 et 700.000 durant le mois de mai. Et en juin, cela grimpera même entre 900.000 et 1,2 million de doses administrées hebdomadairement.

Si la Belgique arrive à vacciner autant de personnes en plus, c'est parce que les doses livrées vont être bien plus nombreuses. Actuellement, 4,1 millions de doses de vaccins, tous types confondus, ont été livrées et 3 millions ont été administrées (25% de la population dont 80% des +65 ans).

D'après des calculs de projection réalisés par la Task force, 80% des plus de 18 ans devraient avoir reçu une première dose entre début juillet et mi-août. La deuxième dose devrait leur être administrée au plus tard à l'automne. Par ailleurs, 70% des personnes qui souffrent de comorbidités auront aussi reçu une première dose, comme l'explique la RTBF.

Pour que cela se réalise, il faut que les livraisons respectent leurs délais et que la population accepte de se faire vacciner, ce qui est moins le cas, d'après les experts. "Si le rythme des livraisons s’accélère, c’est l’inverse avec l’adhésion vaccinale. On arrive désormais aux parties de la population moins âgées où l’on retrouve des groupes de personnes plus réfractaires au vaccin. ".