Seule ombre au tableau, le taux de reproduction du virus (calculé sur la base du nombre d’hospitalisations) était, comme la veille, au-dessus de 1 (1,03, contre 1,02 la veille), ce qui signifie que l’épidémie progresse à nouveau. Depuis près d’un mois, ce taux Rt se situait en dessous de 1, signe que l’épidémie diminuait.

Mais pourquoi ce taux de reproduction a-t-il soudainement augmenté, passant de 0,94 le 18 janvier à 1,02 puis 1,03 ? Interrogé par La Libre, Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral Covid-19, pense qu’il s’agit d’un "épiphénomène purement technique" lié à la forte hausse du nombre d’admissions quotidiennes à l’hôpital constatée le 19 janvier (en moyenne sur les sept jours précédents).

Pas de liens avec les nouveaux variants

Alors qu’on tournait autour d’une centaine d’hospitalisations par jour (100 le 16, 77 le 17, 98 le 18), on est passé d’un coup à 183 le 19 janvier, une nette hausse pour laquelle le virologue n’a pas d’explication. "Mais cela va se rétablir", prévoit le Dr Van Laethem. Les hospitalisations sont d’ailleurs en recul depuis, avec 141 le 20 janvier et 123 le 21.

Pas d’inquiétude donc dans le chef du porte-parole interfédéral, qui estime que le Rt devrait prochainement repasser sous 1. Selon lui, il ne faut en tout cas y voir aucun lien avec la progression des nouveaux variants (britannique et sud-africain) du virus sur le territoire belge.