Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (SP.A) a annoncé mardi soir à la VRT que le vaccin de la firme anglo-suédoise AstraZeneca ne serait pas administré aux personnes de plus de 55 ans. Le Conseil supérieur de la santé (CSS) a rendu un avis préliminaire, qui semble aller un cran plus loin que les agences de santé française et suédoise, qui ont ce mardi émis des réserves sur l’efficacité du vaccin sur les personnes de plus de 65 ans. Précédemment, l’Allemagne, l’Italie ou encore le Portugal avaient pris une décision semblable.

Alors que le vaccin a reçu vendredi l’aval de l’Agence européenne du médicament (Ema), une ambiguïté subsiste encore en ce qui concerne l’efficacité sur les 55 ans et plus.

Décision provisoire

Ainsi que l’a précisé le ministre à la VRT, la décision est provisoire, en tout cas en ce qui concerne la Belgique, en l’attente de nouvelles données sur l’efficacité du vaccin. L’avis définitif du CSS n’a en effet pas encore été avalisé par le collège du Conseil, qui doit le transmettre à la task force vaccination pour valider définitivement la décision, avec toutes les conséquences opérationnelles que cela suppose. La Belgique a commandé 7,5 millions de doses à AstraZeneca, mais ne semble pas compter sur ce vaccin pour boucler la première phase de son calendrier de vaccination, qui implique notamment les résidents et le personnel des maisons de repos.

Pour l’heure, la task force vaccination table surtout sur les livraisons des vaccins Pfizer-BioNTech, actuellement administrés dans les maisons de repos, de ceux de Moderna, dont les premières livraisons commencent à arriver, et de ceux de la firme Johnson&Johnson qui pourraient être disponibles début avril.

Quid du vaccin d’AstraZeneca ? En l’état actuel des connaissances, il est efficace pour les moins de 55 ans, ce qui laisse l’embarras du choix…