La hausse récente des cas de coronavirus en Belgique est-elle liée aux rassemblements illégaux ? Les experts se positionnent.

La semaine dernière, une tendance à la hausse a été constatée au niveau des nouvelles infections au Covid-19. Vendredi passé, ces chiffres étaient respectivement de 7 décès à déplorer, 15 hospitalisations et 89 nouvelles infections, toujours sur une moyenne lissée de sept jours.

La tendance au niveau des nouvelles infections était donc à la hausse (+6 %), notait Sciensano. Et quant aux chiffres publiés samedi, on constatait 6 décès, 15 admissions à l’hôpital et 92 nouvelles infections en moyenne sur les sept derniers jours.

Pour ce lundi, bien que Sciensano ait annoncé la semaine dernière qu’aucun bilan épidémiologique ne serait communiqué le dimanche et le lundi, un épidémiologiste travaillant pour l’organisme a dévoilé le nombre de nouvelles infections.

Selon Brecht Devleesschauwer, 66 cas ont été détectés ces dernières 24 heures. Le scientifique affirme qu’il y aurait une hausse des cas chez les enfants entre 0 et 9 ans. La moyenne des contaminations quotidiennes est désormais de 83, a-t-il tweeté, ce qui constitue donc une légère baisse.

Une évolution qui ne semble pas surprendre le chef du département des maladies virales de Sciensano. "Nous avions prévu cela. Tant que nous ne constatons pas de fortes augmentations jour après jour, ce n’est pas dramatique. Ces nouveaux cas sont ventilés en Flandre et en Wallonie et restent assez diffus. Ils touchent principalement les enfants étant donné que les écoles ont rouvert. C’est une suite logique. L’autre catégorie d’âge est celle des 30-40 ans, ce sont les parents qui sont contaminés via leurs enfants ou à cause du retour au bureau. Pour autant, il n’y a pas de nouveau foyer de l’épidémie ni de cristallisation à l’un ou l’autre endroit, ce n’est donc pas inquiétant."

On va d’ailleurs bientôt savoir si les rassemblements illégaux du week-end précédent ne sont pas liés à la légère augmentation des cas recensés ces derniers jours. "C’est encore un peu court pour se prononcer même si on ne voit actuellement pas d’impact dans les chiffres. Il faut toutefois garder en tête que le temps d’incubation est de 14 jours. On saura donc en fin de semaine si ces fêtes illégales auront des conséquences sur le nombre de cas chez nous", conclut-il.

"La manifestation antiraciste n’a eu aucune conséquence"

La manifestation antiraciste Black Lives Matter qui s’est déroulée devant le palais de justice à Bruxelles le dimanche 7 juin dernier rassemblait près de 10 000 personnes. Si les images de ce rassemblement ont pu choquer alors que nous sommes toujours en pleine épidémie, a-t-elle eu finalement un réel impact sur sa propagation ? "Elle date maintenant de plus de 15 jours. On peut donc dire qu’après deux semaines, ce rassemblement n’a eu aucune conséquence. Et on en sera encore plus certains dans les jours à venir", indique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral et infectiologue au CHU Saint-Pierre.