Les phares des premiers véhicules qui s'activent sur le site des "abattoirs" d'Anderlecht marquent de longues traînées lumineuses sur les pavés et éclairent les silhouettes de quelques noctambules. C'est dans cette ambiance de fin de nuit, où les visages sont encore engoncés dans les cols des vestes, que les ouvriers débutent leur journée.

Ces hommes sont les employés de deux entreprises qui louent les 5.000 mètres carrés d’infrastructures d’abattage pour bovins, chevaux, moutons, porcs... Environ 230.000 animaux y trépassent chaque année, soit deux à trois pour cent du marché en Belgique.

Pour la série "Dans le secret des lieux", LaLibre.be s'est glissée dans les coulisses de cet endroit emblématique implanté au cœur de la Région bruxelloise.


Avertissement : certaines descriptions et photos peuvent heurter les âmes sensibles.


© Jean-Christophe Guillaume