Cette nouvelle campagne de sensibilisation de Child Focus s'inscrit dans le cadre de la Journée européenne pour la protection des enfants contre l'exploitation et les abus sexuels, programmée ce mercredi (18 novembre). "Interpol estime à 19 millions le nombre d'images d'abus partagées chaque jour sur internet ou via les réseaux sociaux. C'est 78 fois plus que le nombre de photos d'adorables chats partagées chaque jour sur Instagram", pointe la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités.

L'année dernière, Child Focus a reçu environ 1.414 signalements d'images d'abus sexuels de mineurs (pornographie enfantine) via le point de contact civil stopchildporno.be. Lors du premier confinement, le nombre de signalements a encore triplé par rapport à l'année dernière.

L'association invite à partager une photo de chat, avec le message "Pour chaque photo de chat, 78 images d'abus sexuels sur des enfants sont partagées", et le hashtag #catsforkids.

"Votre photo de chat peut aider à mettre en lumière une injustice majeure: l'abus sexuel d'enfants en ligne. (...) Ce problème reste souvent sous silence. Les images d'abus sexuels d'enfants ne sont bien sûr pas seulement publiées sur Instagram. Elles circulent sur le 'dark web', sont échangées via WhatsApp, sur des forums, etc. Le problème est donc colossal en termes de quantité, mais reste pourtant invisible. Par le biais de photos de chats, Child Focus a trouvé un moyen accessible d'attirer l'attention sur cette terrible injustice."

Chaque citoyen amené à rencontrer des images d'abus sexuels d'enfants en ligne, est invité à les dénoncer via stopchildporno.be. Cela peut être fait de manière anonyme. Les images sont ensuite vérifiées par une équipe spécialisée et si possible supprimées, en collaboration avec la police, explique la Fondation.