La campagne de vaccination avance bien dans notre pays. Ainsi, les adolescents de 16 et 17 ans pourraient être éligibles à la vaccination dès le mois de juillet, annoncent nos confrères de Het Laatste Nieuws. L'ouverture à la vaccination pour cette tranche d'âge était initialement annoncée en août.

Si la campagne de vaccination continue de se passer comme prévu et que toute la population âgée de 18 ans et plus est vaccinée d’ici la mi-juillet, la tranche d’âge des 16/17 ans pourrait être intégrée dans le calendrier dès le premier mois des vacances d’été. Un avis du Conseil supérieur de la Santé est prochainement attendu à ce sujet, mais la Task Force vaccination est prête à la manœuvre.


C'est en tout cas la volonté du ministre flamand de la Santé Wouter Beke (CD&V), qui souhaite que les jeunes de 16 et 17 ans de Flandre puissent être vaccinés avant le 11 juillet, a-t-il indiqué dimanche sur VTM Nieuws.

Le ministre CD&V avait fait du 11 juillet une échéance pour la vaccination (1re dose) des adultes volontaires en Flandre. Un nouvel avis du Conseil supérieur de la Santé devrait recommander la vaccination pour les 16 et 17 ans aussi, selon M. Beke. Il espère donc que ces jeunes puissent être vaccinés pour le 11 juillet aussi. Tout dépend encore des livraisons, a-t-il cependant averti.

La Task Force vaccination souligne que la vaccination des 16 et 17 ans ne pose pas de problème logistique, car elle ne devrait prendre que deux à trois jours à ajouter au programme. La vaccination des 12 à 15 ans est aussi à l'étude, mais des données supplémentaires sont encore attendues, ainsi qu'un avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Ce lundi débute la phase grand public de la campagne de vaccination, maintenant que toutes les invitations ont été envoyées aux personnes de moins de 65 ans. "Nous sommes sur la bonne voie", selon M. Beke.

L'objectif initial d'avoir vacciné complètement (2e dose comprise, si indiquée) tous les Flamands d'ici la fin août devrait même être atteint quinze jours plus tôt, a ajouté M. Beke, notamment grâce à la réduction du délai entre 1re et 2e dose pour le vaccin AstraZeneca. La Task Force vaccination considère aussi cette échéance comme tenable.