Elio Di Rupo en a fait l'annonce juste avant la conférence de presse faisant suite à la réunion du Comité de concertation. Les Belges ne pourront skier cet hiver en Belgique et les stations resteront fermées, a affirmé le ministre-président wallon sur la RTBF. "Quand on demande à des pays de ne pas ouvrir leurs stations de ski, nous devons appliquer cette règle à nous-mêmes", a-t-il justifié.

Pour rappel, la France avait déjà décidé de son côté de fermer toutes les stations.

Plus tôt dans la journée, le bourgmestre de Bütgenbach avait partagé son inquiétude quant à une éventuelle ouverture de ces stations en Belgique et dans les cantons germanophones. "J'espère que le Conseil National de Sécurité va interdire le ski de fond et aussi le ski alpin, même si on ne pratique pas le ski alpin à Bütgenbach", avait-il déclaré. "Ce sera plus facile pour tout le monde car si on ouvre la location et les pistes, j'ai peur que cela provoque le rassemblement des gens, ce n'est pas le bon moment". Et de pointer les files d'attente où la distanciation sociale peut être difficile à faire respecter ou encore les locations où le problème de la désinfection se posera. "Je connais la situation normale, où on a des gens partout", continuait le maïeur qui craignait un afflux de touristes étrangers. Et vu l'absence d'autres activités dans la région pour le moment, ceux-ci risquent de se tourner essentiellement vers le ski de fond. "Je ne vois pas comment contrôler la situation et éviter que les gens se rassemblent", concluait le bourgmestre, qui sera finalement soulagé par la décision du gouvernement.