Ils estiment la mesure nécessaire pour disperser les touristes. Les bourgmestres réclament également qu'il soit permis aux bars de plage de vendre des consommations à condition qu'elles ne soient pas consommées sur place, ce qui fait actuellement l'objet d'un arrêté provincial d'interdiction. Après avoir évoqué la situation ensemble, les maïeurs du littoral demandent davantage de tolérance pour les terrasses, sans perte de soutien financier le cas échéant. Ils réclament aussi davantage de moyens pour compenser les mesures supplémentaires à mettre en place, notamment en matière de signalisation, de surveillance ou encore de propreté.

Enfin, les bourgmestres appellent le fédéral et la SNCB à réguler les voyages vers la côte durant les prochaines vacances.

Les doléances vont être consignées et transmises au Comité de concertation.