Un lockdown strict a été prôné par les membres du GEMS. Ces derniers, qui ont remis un rapport à Pedro Facon, le commissaire Corona, demandaient notamment la fermeture des écoles.

Leur demande a été bien entendue par les autorités qui ont toutefois décidé de privilégier les cours à distance du 29 mars au 2 avril. A partir de la 3ème secondaire, les élèves devraient donc avoir cours à distance. Pour les primaires et les secondaires, en revanche, la situation est plus floue. Si la solution des cours en distanciel avait également été envisagée pour eux, Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, semble à présent plaider pour une suspension pure et simple des cours. "Je pense qu'il ne faut pas imposer des choses qui feraient encore plus de dégâts", a-t-il déclaré.

Ce qui est sûr, c'est que les écoles maternelles resteront ouvertes du 29 mars au 2 avril inclus. Cette semaine-là, une garderie sera également prévue pour les enfants dont les parents exercent des fonctions où le télétravail est impossible et pour les personnes qui sont dans l’impossibilité de garder les enfants.

Les cours reprendront entièrement en présentiel après les vacances de Pâques, le lundi 19 avril, "si possible", indique le Premier Ministre.

Alexander De Croo a également expliqué ce qui a motivé les autorités à prendre ces décisions. "Nous voyons que les taux de contamination parmi les jeunes sont très élevés et les enfants contaminés contaminent leurs parents qui peuvent contaminer encore d'autres personnes, comme par exemple les grands-parents. Ceux-ci sont souvent ceux qui aboutissent dans les hôpitaux. Ce tampon de la période pascale va nous permettre d'inverser cette tendance. Cette méthode est celle que nous avons utilisée pendant les vacances d'automne que nous avons prolongées d'une semaine. Cela nous avait permis de mieux contrôler la situation", a-t-il dit.

Précisons encore que les crèches restent également ouvertes.