À chaque semaine de déconfinement, son lot d’annonces et de précisions. Le Conseil national de sécurité (CNS) se réunit ce mercredi matin afin de trancher et de valider une série de mesures concernant la suite de la stratégie à adopter pour déconfiner les Belges dans le contexte sanitaire fragile que l’on connaît. 

Comme la semaine dernière, un point presse est attendu dans la foulée, aux alentours de 14h30. Cette fois, par contre, la Première ministre, Sophie Wilmès, - entourée des principaux ministres fédéraux et des ministres-Présidents des entités fédérées - ne devrait pas annoncer de surprise, nous prévient-on à bonne source. La semaine dernière, le Conseil national de sécurité avait en effet "gâté" la population belge, à quelques jours de la fête des Mères, en officialisant sa décision de permettre la reprise des contacts sociaux, certes sous conditions strictes, un peu plus tôt que prévu.

Une "reprise" scolaire en mode mineur

Une étape cruciale de ce déconfinement a par ailleurs été franchie ce lundi 11 mai avec la réouverture de la grande majorité des commerces. Ce mercredi, le Conseil national de sécurité s’attellera à affiner les contours de la phase suivante, tout aussi importante, celle qui démarre le 18 mai.

Plusieurs dossiers sont sur la table. Le plus important concerne la réouverture partielle des écoles, qui se fera graduellement dès lundi prochain. Les différentes Communautés du pays et le monde de l’enseignement travaillent actuellement de concert à une reprise progressive des cours. À l’issue du Conseil national de sécurité du 24 avril, cette reprise scolaire partielle avait été globalement présentée comme suit : pas de reprise de cours pour les classes de maternelle ; en primaire et en secondaire, un maximum de trois années pourra reprendre, avec une priorité accordée aux sixièmes primaire et secondaire, années certifiantes. La délicate question du manque de masques (dont le port sera obligatoire pour le personnel et les élèves de plus de 12 ans) sera forcément abordée.

Outre la reprise des écoles, le CNS devrait faire de premières annonces en faveur du secteur culturel (dont la réouverture des musées et des bibliothèques) et se penchera sur les commerces de contacts, notamment les salons de coiffure, les salons de massage ou encore les tatoueurs. La réouverture, au moins partielle, des marchés pourrait aussi être tranchée. Des annonces concernant les échéances suivantes pourraient intervenir, notamment au sujet des vacances d’été. La question de la tenue (ou non) des camps scouts reste à trancher.