Entre le 12 et le 18 octobre, les hospitalisations ont continué leur progression, avec une moyenne de 251,9 admissions quotidiennes (+100%). Entre le 9 et le 15 encore octobre, le virus a fait plus de 30 morts (+14,3) en moyenne par jour. Depuis le début de l'épidémie en Belgique, 222.253 personnes ont été testées positives au Covid-19 et 10.413 en sont décédées. Le taux de positivité des tests, à savoir la proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées, atteint désormais 14,7% à l'échelle nationale.

"Une autre phase de la lutte contre la pandémie commence aujourd'hui", débute Yves Van Laethem. "Les infections doublent tous les 8 jours et les hospitalisations doublent tous les 7 jours." 

Le mardi 12 octobre plus de 12.000 infections ont été atteintes en Belgiqu soit un chiffres jamais atteint depuis le début de la pandémie.

"Il y a pour l'instant un embouteillage au niveau des résultats des tests, ce qui peut retarder les chiffres que nous vous proposons aujourd'hui", prévient Yves Van Laethem. "Une infection sur 5 survient toujours dans la tranche d'âge des 20 à 30 ans mais le large plateau tend à se diriger vers les personnes de 30 à 60 ans", explique Yves Van Laethem.

Bruxelles et la Wallonie restent les endroits les plus touchés mais, ces derniers jours, la Flandre Occidentale est la région de Belgique où le virus progresse le plus vite en ce qui concerne les contaminations. "Les chiffres doublent désormais tous les 6 jours dans cette province." Dans le Limbourg, le Hainaut et Liège, les chiffres doublent tous les 7 jours." 

Le point le plus inquiétant au niveau des nouveaux cas est la province de Liège où l'on compte une augmentation de 93%. Le Hainaut suit de près avec 73% d'augmentation et l'on retrouve ensuite Bruxelles. 

Les chiffres dans les hôpitaux doublent chaque semaine. "Avec 351 hospitalisations samedi dernier, nous sommes à la moitié du nombre d'admissions de ce que nous avons connu lors du premier pic il y a quelques mois. La situation des hôpitaux est précaire pour le moment en Wallonie puisqu'elle compte autant d'hospitalisations que lors du pic de la première vague. Les hospitalisations vont se poursuivre ces prochains jours en Wallonie. La courbe est désormais verticale. La tension qui existe dans les hôpitaux en Wallonie va se poursuivre ces prochains jours."

En Flandre, malgré des chiffres moins forts, Yves Van Laethem veut rester prudent. "Ces chiffres sont quand même inquiétants. Ils doublent tous les 7 jours. Il y a un certain retard en Flandre par rapport à Bruxelles et la Wallonie mais l'augmentation est inquiétante."


La moitié des personnes se trouvant actuellement en sois intensifs (412) sont pour le moment ventilées. "Le nombre de lits d'hôpitaux utilisés double tous les 8 à 9 jours. Il est impossible avec ceci de ne pas tenir compte de la donnée que la barre des 500 lits en soins intensifs sera atteinte cette semaine et que, quel que soit l'impact rapide des mesures, nous aurons 1000 patients en soins intensifs d'ici la fin de ce mois."

Yves Van Laethem s'attend à un impact des mesures d'ici 10 à 15 jours. "On devrait pouvoir éviter la projection mathématique des 2000 patients à la mi-novembre dans les soins intensifs. Si on l'atteignait, nous serions là au niveau maximal du nombre de lits en soins intensifs pour les patients covid."

Le but est donc d'inverser la tendance dans les 2 à 3 prochaines semaines. "Nous espérons que les mesures prises à partir d'aujourd'hui serviront à inversera tendance. Cette inversion de tendance, ne vient, vous le savez, pas d'une décision politique mais d'une application des règles au niveau de la population qui fera la différence", souligne Yves Van Laethem.