Les derniers chiffres du coronavirus en Belgique montrent que les nouvelles contaminations sont en baisse depuis plusieurs jours. Ce jeudi, la moyenne sur sept jours du nombre de nouveaux cas a diminué de 12%. Entre le 29 mars et le 4 avril, 4244 nouvelles infections ont été détectées en moyenne chaque jour. De quoi se dire que le plus dur est derrière nous ? Pas tout à fait.

Pour Steven Van Gucht, les chiffres sont pour le moment difficiles à interpréter. "La baisse des contaminations est évidemment une bonne chose", a indiqué le virologue à HLN. "Mais cela est aussi dû au fait qu'on teste beaucoup moins. Principalement les enfants et les adolescents, en raison de la fermeture des écoles. Mais aussi dans les autres catégories d'âges, probablement à cause des vacances."

Le taux de positivité doit descendre

C'est principalement le taux de positivité qui attire les regards des experts. Il est en effet remonté à 8,1% d'après les dernières données publiées par Sciensano, alors qu'il tournait autour de 7% depuis plusieurs jours. "Cela signifie qu'au fond, la circulation du virus reste importante", poursuit Van Gucht.

Cette préoccupation est d'ailleurs partagée par Geert Molenberghs. "Je sais que cela peut paraître étrange mais il vaudrait mieux qu'on ait l'inverse: un nombre de contaminations qui augmente, et un taux de positivité qui diminue", a analysé le biostatisticien de la KUL auprès du Nieuwsblad. "Car cela voudrait dire que le virus circule moins et que nous sommes sur la bonne voie".

Et les deux experts d'alerter sur le fait que les chiffres dans les hôpitaux sont toujours très inquiétants. 332 personnes ont notamment été admises à l’hôpital ces dernières 24 heures, ce qu'on n'avait plus vu depuis la deuxième vague. Et 908 patients se trouvent actuellement aux soins intensifs.