Une vingtaine d'organisateurs de festivals de musique, regroupés au sein de cette fédération, veulent s'engager dans la lutte contre l'épidémie. "Collaborer avec les différentes autorités communales, planifier, installer, monter et démonter des structures éphémères en intégrant tous les paramètres tels que la logistique, la gestion des flux, la mobilité, la sécurité, l'organisation de postes médicaux avancés (que ce soit en collaboration avec la Croix-Rouge et/ou les hôpitaux) font partie des compétences que nous mettons en œuvre chaque année lors de l'organisation d'événements de masse comme nos festivals", plaide Damien Dufrasne, président de la FFMWB et organisateur du festival de Dour.

"Nous disposons également d'un large réseau de techniciens, de sous-traitants et de fournisseurs qui disposent de toutes les compétences et de tout le matériel nécessaire pour exécuter ce type de mission dans des délais les plus courts. Nous avons également l'habitude de recruter et de coordonner des milliers de bénévoles pour accomplir toute une série de tâches", poursuit-il.

Il note que ce serait aussi "un juste retour des choses": "Notre secteur est à l'arrêt depuis de nombreux mois et nos nombreux collaborateurs ne demandent qu'à pouvoir amener leur créativité et à se mettre au service de la lutte contre le coronavirus".