Outre la fermeture de l’Horeca, des mesures sont prises également pour tous les regroupements intérieurs et extérieurs. Si les marchés locaux pourront continuer leurs activités, il faut faire plusieurs distinctions, comme l’a expliqué le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke. “Vous pouvez continuer à faire vos courses dans les marchés, mais pas ceux où l’on boit. Les petites foires pourront également être maintenues, pour autant qu’elles ne dépassent pas 200 personnes.

Et la question que beaucoup se posent, c’est de savoir ce qu’il en sera des marchés de Noël et autres foires de fin d’année. “Dans le mois à venir, elles ne pourront pas avoir lieu. Tout le monde aime les marchés de Noël, mais il faudra s’en passer jusqu’au 19 novembre, au moins”, indique le ministre de la Santé. Difficile pour l’heure de savoir si cette mesure enterre tous les événements prévus cet hiver, comme les Plaisir d’Hiver de Bruxelles, mais il ne faut pas se montrer trop optimiste, d’autant plus que beaucoup de marchés de Noël commencent avant le 19 novembre, ou se déroule habituellement le temps d’un week-end, dès début novembre.

Du côté des hôtels, seuls les clients y logeant pourront s’y rendre, et les bars et restaurants seront évidemment fermés, comme tous les autres. Enfin, Franck Vandenbroucke a donné quelques détails sur les funérailles, où 40 personnes seront admises, tout en respectant les gestes barrières.

L’hiver 2020-21 s’annonce donc bien compliqué, et les fêtes de fin d’année risquent elles aussi d’être marquées par des règles sanitaires. Mais pour espérer un relâchement des mesures, nous avons un mois pour agir ou réagir, c’est selon.