Le ministre de la Santé l’a fait savoir jeudi à la Chambre en réponse à des questions posées par Catherine Fonck (CDH), Sophie Rohonyi (Défi), Daniel Bacquelaine (MR) et Dominiek Sneppe (VB).

Des moyens supplémentaires seront libérés afin de permettre la conclusion d’un accord avec les fédérations hospitalières. "Ces conditions doivent s’améliorer, j’en suis profondément convaincu. Je suis ces négociations de près", a assuré Frank Vandenbroucke, qui n’a pas voulu communiquer la hauteur des moyens supplémentaires qui seront dégagés.

Dix millions d’euros et deux réunions

Une enveloppe de 10 millions d’euros est déjà prévue, des réunions sont également à l’agenda et auront lieu le 5 mai et le 19 mai. Les médecins assistants candidats spécialistes (Macs) ont mené jeudi une action de protestation sous la forme d’un arrêt de travail d’une heure. D’autres actions suivront.

Ils dénoncent la convention de travail proposée par les fédérations hospitalières lors de la commission paritaire médecins-hôpitaux. Ils réclament de vrais contrats de travail, un calcul des horaires et des heures supplémentaires plus juste et une protection en cas d’arrêt maladie.

Depuis le début de la grogne, plusieurs fédérations hospitalières se sont également manifestées. Les hôpitaux académiques et les hôpitaux publics bruxellois du réseau Iris se sont prononcés en faveur d’une amélioration des conditions de travail des Macs, mais réclament pour cela l’aide du gouvernement fédéral.