Plusieurs associations, des organisations syndicales et politiques se sont succédé jeudi, dans quatre lieux de Bruxelles, pour lire une liste de 36.570 personnes décédées en essayant de rejoindre l'Europe. Cette action était organisée dans le cadre de la Journée mondiale des réfugiés afin de "rendre leur dignité" à ces migrants. La lecture publique a débuté à 8h jeudi et s'est poursuivie dans l'après-midi à Bruxelles. Elle s'est tenue simultanément au Parlement européen (Station Europe), à la Bourse, au Carrefour de l'Europe (gare centrale) ainsi qu'à Madou. Les lecteurs y ont égrené les noms, régions d'origine, dates et causes des décès de ces 36.570 personnes qui ont perdu la vie "en essayant d'accéder à l'Europe forteresse".

Cette liste a été compilée par United for Intercultural Action, le réseau européen contre le nationalisme, le racisme, le fascisme et pour le soutien des migrants et des réfugiés.

"Il s'agit de rendre visible l'invisible, de faire exister celles et ceux dont l'Union européenne nie l'existence au point de ne tenir aucune statistique les concernant, alors qu'elle est friande de statistiques en tout genre sur ses propres citoyens", ajoute l'association Agir pour la paix, qui a participé à l'action. "Depuis 1995 et la création de l'espace Schengen, les moyens d'accès légaux au territoire européen n'ont fait que se restreindre, ne laissant d'autre choix aux migrants que celui des routes les plus dangereuses."