Le nombre de personnes qui ont eu recours à l’aide alimentaire entre le mois de février et le mois d’avril s’est accru de 52,6 %, relève le SPP Intégration sociale, qui a mené une enquête auprès des CPAS, dont les résultats ont été publiés ce jeudi. Au total, pas moins de 59 972 bénéficiaires étaient recensés au mois d’avril.

Le nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration sociale a augmenté de 3,2 % au cours de la même période, soit au total 153 278 personnes en avril. Le nombre de personnes qui ont eu recours à l’aide sociale a augmenté dans la même proportion pour atteindre également 153 278 unités.

Ces aides se traduisent principalement par un soutien comme des aides financières ou matérielles pour lesquelles le gouvernement fédéral n’est pas habilité à intervenir. Parmi elles, les factures impayées ou la mise en place d’une médiation de dettes.

Coup de pouce du gouvernement fédéral

Plusieurs décisions ont été prises dans le cadre des pouvoirs spéciaux pour soutenir les CPAS dans leur mission en ces temps de pandémie, notamment une subvention de 125 millions d’euros. La subvention dédiée à l’aide alimentaire a été portée de 3 millions à 6 millions d’euros.

Le gouvernement fédéral a également augmenté de 15 % sa contribution au remboursement du revenu d’intégration versé par les CPAS. Une prime temporaire de 50 euros est par ailleurs accordée durant 6 mois aux bénéficiaires du RIS.

"Les premières tendances du monitoring mis en place par le SPP Intégration sociale confirment que les mesures prises jusqu’ici étaient nécessaires. Nous devons continuer à être extrêmement attentifs à l’évolution de la situation", a expliqué Denis Ducarme (MR), le ministre de l’Intégration sociale.