Ce mercredi, à l'issue d'un nouveau Conseil national de sécurité, Sophie Wilmès informait les Belges au cours d'une conférence de presse. Un retour à la normale pour la plupart des sports est prévu pour le 1er juillet. 

De nombreuses thématiques comme l'horeca, les contacts sociaux, les vacances ou la culture étaient évoqués. La Première ministre a également annoncé des décisions pour la pratique du sport.

Sophie Wilmès a, avant tout, rappelé que certaines activités restaient interdites. Il s'agit des activités qui impliquent des contacts trop rapprochés entre les individus ou des rassemblements de masse. Pour certaines activités, les protocoles n'ont pas encore pu être définis.

Néanmoins, la Premiere ministre a annoncé que les activités sportives vont pouvoir reprendre à partir du 8 juin, et ce aussi bien pour les amateurs que pour les professionnels. Les entraînements et les compétitions pourront donc à nouveau se dérouler, tant pour les sports intérieurs et extérieurs. Les salles de fitness vont pouvoir rouvrir lundi, en suivant un protocole bien défini.

Salles de fitness oui, piscines non

Pour toute pratique du sport, l'accès aux vestiaires et aux douches reste interdit, tout comme l'accès aux piscines et aux centres de bien-être.

Les sports de contact tels que le judo, la boxe, le basket-ball ou le football doivent continuer à être pratiqués sans contact.

"A partir du 8 juin, les activités sportives ou culturelles organisées en groupe peuvent avoir lieu si elles sont encadrées – par exemple, par un coach ou un animateur – et ne peuvent pas compter plus de 20 personnes, comme c’était le cas seulement pour les entraînements auparavant. Ce nombre sera augmenté à 50 à partir du 1er juillet. Les distances de sécurité doivent être bien entendu respectées", a affirmé Sophie Wilmès.

A partir du 1er juillet, l'ensemble des sports va connaître un retour à la normale. Les protocoles de distanciation continueront toutefois de s'appliquer. Le public sera à nouveau autorisé lors des compétitions (maximum 200 personnes), mais il devra être assis, comme dans les événements culturels.