"La décision d'apporter une aide supplémentaire à ces secteurs qui sont touchés par la fermeture de l'horeca ou encore de l'événementiel avait déjà été prise il y a une dizaine de jours", a souligné le ministre-président.

"Nous sommes en train de prendre en compte tous les secteurs indirectement touchés et de voir où trouver les sous. Mais nous nous engageons à les aider", a-t-il assuré.

"L'intervention sera vraisemblablement fixée en fonction du chiffre d'affaires perdu. Cela sera discuté la semaine prochaine et nous communiquerons des montants dans maximum 10 jours", a ajouté le ministre-président régional.

"L'indemnité devrait être fixée selon le chiffre d'affaires perdu durant la totalité de la pandémie", a de son côté précisé le ministre wallon de l'Economie, Willy Borsus (MR). "Il y aura par ailleurs un certain nombre de plafonds selon la taille de l'activité."

"Ce dispositif s'ajoutera à ceux de prêts et de garanties", a-t-il encore expliqué en rappelant que la Wallonie a déjà consenti treize vagues d'indemnités depuis le début de la crise sanitaire.

"Nous verrons si les pourcentages d'intervention seront à la hauteur de nos attentes", a réagi Guy Dewulf, directeur de la Febed. "Nous attendons aussi un prêt loyer et un autre qui nous aide à reconstituer nos stocks. Nous verrons si cela se concrétise mais il semble que nous ne sommes pas venus manifester pour rien."