L'agence de santé du nord du pays a récemment envoyé aux maisons de repos flamandes un questionnaire unique à propos des décès recensés en leur sein entre le 18 mars et le 2 juin. Sur la base des réponses récoltées, une révision du nombre de résidents décédés dans cet intervalle a été effectuée en prenant en compte certains critères démographiques. De plus, plusieurs cas de double comptabilisation ont été corrigés. Au total, 121 morts attribuées au coronavirus (120 en Flandre et une à Bruxelles) sur les 9.996 précédemment annoncées ont donc été retirées des statistiques nationales de décès.

Lors de la première vague, l'Agence flamande de santé publique avait envoyé un questionnaire succinct aux maisons de repos. La période était en effet particulièrement intense et la priorité allait aux soins. L'été s'étant révélé un peu moins agité, il a été mis à profit pour compléter les données de ce premier questionnaire.

Sciensano n'était pas disponible dans l'immédiat pour de plus amples informations. L'institut a toutefois indiqué qu'il aborderait le sujet mercredi en conférence de presse.