Alexander De Croo (Open VLD) avait annoncé la couleur la veille : il ne fallait pas attendre de grandes annonces du Comité de concertation qui s’est réuni ce vendredi après-midi. C’est pourtant par une bonne nouvelle que le Premier a voulu commencer la conférence de presse. La vaccination avance bien. Le Premier ministre a en effet indiqué que le taux de vaccination atteint 70 % chez les plus de 75 ans en Belgique. "Nous pouvons dès lors maintenir le calendrier prévu la semaine dernière", a-t-il avancé. Pour rappel, l’ouverture des terrasses et l’activation du plan plein air sont prévues le 8 mai. La décision n’est pas encore formelle, mais les signaux vont dans le bon sens.

Vingt-deux heures max en terrasse

Le tableau n’est pas tout rose pour autant. La situation dans les hôpitaux demeure critique. Si le nombre de lits occupés dans les services de soins intensifs diminue, il reste très élevé. Vendredi, il dépassait encore les 900.

"Nous sommes parvenus à un consensus rapide, détaillera le ministre-Président wallon Elio Di Rupo (PS). Nous avons entendu le désir de liberté de la population. Toutefois, la situation demeure tendue dans les hôpitaux."

C’est donc un déconfinement en mode piano qui va rythmer le printemps des Belges. L’appel à la prudence reste de mise. "Nous arrivons à un tournant de l’épidémie. Et nous avons tous appris qu’il faut ralentir avant un tournant", illustre Alexander De Croo.

Pas d’annonces fracassantes donc ce vendredi, mais plutôt des détails pratiques concernant l’ouverture - très attendue - de l’Horeca début mai. Les terrasses pourront ouvrir entre 8 heures du matin et 22 heures le soir. On le savait, le nombre de personnes par table serait limité. C’est finalement le nombre de quatre qui a été retenu. Une limite qui ne concerne pas les membres d’un même foyer.

Toujours parmi les modalités pratiques, les établissements devront garantir une distance de 1,5 mètre entre les tables. Précision aussi : les clients devront consommer assis, pas question d’aller prendre un café au bar. Une grande interrogation concernait l’usage des sanitaires dans les cafés et restaurants. Cela sera possible, à condition de porter un masque.

Maigre avancée pour la culture

L’autre gros dossier sur la table concernait la culture. Toute la semaine, les différents représentants du secteur avaient indiqué leur intention d’ouvrir le 8 mai, en accueillant le public à l’intérieur. Le plan dessiné par le secteur avait trouvé le soutien des écologistes francophones et du ministre-Président flamand, Jan Jambon (N-VA). Malgré ces relais politiques, le secteur devra bien patienter jusqu’en juin pour espérer accueillir son public dans les salles. Mais il y a, ici, une avancée. Il n’est plus question d’un maximum de 50. La limitation va se baser sur le CRIM, un dispositif développé lors du premier déconfinement. Il prévoit une limite maximale par salle, garantissant le respect des distances sanitaires. À partir de juin, les salles pourront accueillir jusqu’à 75 % de cette jauge, avec un plafond fixé à 200 personnes. En extérieur, la limite de 200 est maintenue.

Que faut-il dès lors attendre pour le mois de mai ? Des évènements en extérieur, plafonnés à 50 personnes. En intérieur, l’heure sera toujours aux tests. Il s’agira maintenant de voir si ces aménagements parviendront à contenter le secteur.

Feu vert pour les scouts

Une autre annonce concerne les plus jeunes. Le ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet (MR) l’a assuré : les camps de jeunes (comme les camps scouts) pourront avoir lieu durant la période estivale. Encore une fois, ceux-ci seront encadrés par des protocoles (50 personnes maximum par camp). C’est, à dire vrai, la seule perspective donnée sur le plus long terme. En effet, le Comité de concertation n’a pas donné d’information sur la tenue éventuelle des festivals.

Un nouveau Comité de concertation est déjà annoncé pour le 12 mai. L’occasion de confirmer (ou non) l’évolution positive des chiffres, et donner cette fois-ci de plus larges perspectives pour les secteurs concernés.