Il est revenu sur la campagne de vaccination contre le coronavirus qui sera lancée dans le courant du mois de janvier en Belgique. Comme on le sait depuis la Conférence interministérielle sur la santé publique (IMC), cette campagne sera graduelle: elle commencera avec les résidents des maisons de repos et le personnel de santé (notamment des hôpitaux) et sera certainement toujours en cours aux deuxième et troisième trimestres de l'année prochaine. Mais "il y a une lumière au bout du tunnel", avait déclaré M. Vandenbroucke, même s'il faut encore se préparer à "vivre une période fort compliquée".

Sur VTM Nieuws, jeudi soir, le ministre de la Santé a apporté quelques détails supplémentaires. Concernant les "professions essentielles" qui feront l'objet d'une vaccination lors de la deuxième phase, elles doivent encore être déterminées, a assuré Frank Vandenbroucke. Le ministre a ajouté que les personnes invitées à se faire vacciner à partir de la phase 2 recevront une "convocation", une lettre dans laquelle seront mentionnés les lieux où elles pourront se rendre pour recevoir leur dose. Il ne s'agira pas d'une obligation mais bien d'un "encouragement".

Concernant les exceptions, on notera que les femmes enceintes ou les personnes souffrant de maladies aiguës comme un cancer ne seront pas vaccinées. Vandenbroucke ajoute que les enfants ne figurent pas sur la liste des vaccinations pour l'instant, car les preuves de l'utilité d'un vaccin sur eux manquent. Le ministre ajoute que des études sont encore nécessaires et permettront, sans doute, à l'avenir de mieux épingler qui doit se faire vacciner ou non.

Enfin, une autre information fournie par le ministre et qui risque d'en décevoir certains: le masque sera toujours bien utile, même si on est vacciné. L'épidémiologiste Pierre Van Damme, toujours sur VTM Nieuws, en a détaillé les raisons: "Nous savons que le vaccin protège contre la maladie et ses complications, donc nous allons avoir moins de personnes qui toussent et éternuent. Mais la durée de la contagiosité due à cette vaccination est encore à démontrer."