Une personne belge en provenance de Wuhan a été contaminée par le coronavirus, a annoncé la ministre de la Santé publique, Maggie De Block. Il s'agit d'un(e) des neuf belges rapatriés, ayant été placés en quarantaine à l'hôpital de Neder-Over-Heembeek. Ce que l'on sait à ce stade.

Peu d'informations ont filtré ce mardi matin sur l'identité du ou de la Belge contaminée par le coronavirus, lors d'une conférence de presse organisée à la tour des Finances à Bruxelles. Maggie De Block a cependant précisé que le patient avait été pris en charge à l'hôpital universitaire Saint-Pierre à Bruxelles. Aucun symptôme du coronavirus ne s'est pour l'heure manifesté chez le patient, qui est "en bonne santé, serein et calme". Malgré tout, la ministre belge et les médecins qui l'accompagnaient lors de la conférence de presse n'excluent pas qu'elle puisse finalement développer les symptômes de la maladie, qui a fait 425 morts en Chine.

La ministre de la Santé publique a expliqué que tous les passagers avaient été examinés à de multiples reprises par des médecins chinois et français avant d'embarquer dimanche. Les tests se sont poursuivis pendant et après le vol les ramenant en Belgique. Le personnel navigant et accompagnateur a également dû se soumettre à ces examens préventifs. À leur arrivée, les Belges ont encore subi un test nasal dont les échantillons ont été envoyés à la KU Leuven. Les résultats, livrés lundi soir, indiquent un cas positif tandis que tous les autres sont formellement négatifs. Les autorités en ont informé l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

La contamination d'autres Belges pas exclue

D'autres personnes sont-elles susceptibles de tomber malade parmi les neuf Belges rapatriés? Là encore, le gouvernement belge reste prudent et n'écarte pas l'hypothèse que d'autres personnes puissent être testées positives, même si cela reste "très peu probable". En effet, "cette personne a eu très peu de contact avec les autres, il est donc peu probable qu'il y ait d'autres infectés", a précisé le docteur Steven Van Glucht, président du comité scientifique pour le coronavirus. Il n'y a cependant "aucune inquiétude à avoir quant à la capacité d'accueil" dans le cas où d'autres malades étaient diagnostiqués, précise Maggie De Block.

La ministre de la Santé a répété qu'il fallait "rester calme" et qu'il ne fallait pas céder à la panique. "Le protocole est bien suivi et des tests sont effectués régulièrement", a-t-elle argué. Les Belges placés en quarantaine n'ont aucun contact entre eux et changent de vêtement régulièrement, afin de limiter au maximum la propagation du virus.

Le Belge contaminé a fait partie des passagers du vol ayant rapatrié dimanche quelque 250 personnes majoritairement européennes depuis la ville chinoise de Wuhan."Tous les autres pays" ont été prévenus, a ajouté Maggie De Block.

© AFP