Le Conseil National de Sécurité s'est réuni ce matin à 9h. L'enclenchement ou non de la phase 5 du déconfinement était principalement à l'ordre du jour, mais le renforcement de certaines mesures était également au coeur des discussions, notamment en ce qui concerne la "bulle sociale", à savoir le nombre de personnes que chaque citoyen est autorisé à voir par semaine.

Depuis le 1er juillet, tout citoyen peut voir 15 personnes différentes par semaine, en plus des membres de son foyer.

Avec la hausse des contaminations ces derniers jours, certains experts recommandaient de ramener ce nombre à 10, comme cela était en vigueur entre le 8 juin et le 1er juillet. Finalement, il n'en est rien: la bulle sociale est bien maintenue à 15 personnes. "Je sais qu’il a été question de réduire les bulles sociales de 15 à 10 personnes, l’objectif étant de faire passer clairement un message de prudence", a déclaré Sophie Wilmès lors de la conférence de presse de ce jeudi. "La réalité reste que si tout le monde respecte strictement la règle des 15, nous ne devrons pas toucher à nos bulles sociales auxquelles nous tenons tant", a poursuivi la Première ministre.

Cependant, Sophie Wilmès a rappelé à l'ordre les citoyens : "On constate que beaucoup trop de gens multiplient les contacts avec plus de 15 personnes différentes par semaine. Je rappelle bien que ce sont 15 personnes chaque semaine, et pas chaque jour. Il est en effet indispensable de continuer à limiter le nombre de contacts que nous avons".

"Je pense que tout le monde a compris maintenant que la bulle de 15 n’est certainement pas définitive et que son maintien à l’avenir dépendra du comportement de chacune et de chacun", a conclu la Première ministre.