"Malgré la situation sanitaire exceptionnelle, les camps d'été ont été un succès (...) En décidant de permettre l'organisation des camps, nous avons fait le pari de la confiance. Les chiffres prouvent que nous avons eu raison", affirme Mme Glatigny dans un communiqué.

Elle en attribue le mérite aux mouvements de jeunesse "qui ont abattu un travail de préparation conséquent pour assurer la bonne tenue des camps estivaux".

Les activités devaient s'organiser au sein de bulles de contact de 50 personnes maximum (jeunes et encadrants compris). Une procédure spécifique était également prévue en cas de suspicion ou de symptômes de Covid.