Lors de la conférence de presse de vendredi, les experts ont fait le point sur la situation du coronavirus en Belgique. Ceux-ci ont épinglé une "légère accélération" dans l'augmentation du nombre de cas, précisant que c'étaient essentiellement les jeunes qui étaient actuellement touchés.

Ce samedi, sur Twitter, le virologue Marc Van Ranst a tenu à réagir face à ceux qui estiment que comme il s'agit de jeunes, les conséquences sont dès lors moins graves pour la société.

Si les jeunes développent moins vite des symptômes graves de la maladie et sont donc moins voire peu nombreux à devoir être hospitalisés, Marc Van Ranst appelle à la prudence.

"Certains affirment que le nombre élevé actuel d'infections au coronavirus n'est pas un problème car ce sont les jeunes qui sont principalement touchés et que ceux-ci ne se retrouvent pas souvent à l'hôpital. Avec le temps, cependant, sachez que le virus se propagera inévitablement aux personnes âgées. Cela fonctionne toujours ainsi. Regardez l'Espagne", pointe le virologue. Marc Van Ranst accompagne ses déclarations d'un tableau qui monte qu'effectivement, si les jeunes sont d'abord plus atteints (en rouge foncé sur le tableau), la population plus âgée finit, elle aussi, par être davantage touchée par la suite.


L'expert illustre encore son propos avec un autre exemple, pris en France dans les Bouches-du-Rhône, où le même constat peut-être dressé.