Marc Van Ranst, qui a dû être placé sous protection suite aux menaces de Jürgen Conings, est loin de vouloir faire profil bas. Après avoir déclaré par le passé que les menaces "ne l'impressionnaient pas", il a cette fois décidé de frapper un très grand coup. Dans la nuit de mardi à mercredi, il a en effet rejoint un groupe de soutien à Jürgen Conings sur la messagerie Telegram. 

"Je voulais voir votre niveau de créativité, mais je suis très déçu", a écrit Marc Van Ranst dans le groupe, quelques minutes après son arrivée.

Après avoir pointé les "nombreuses fautes d'orthographe", Marc Van Ranst a constaté le "niveau 0 du groupe". "Mais que fallait-il attendre d'un groupe de partisans terroristes?", s'est-il finalement demandé, avant de se retirer et de dire bonsoir aux "combattants".

Interrogé par la VRT, qui a sauvegardé toutes les captures d'écran, le virologue a confirmé que c'était effectivement lui qui avait rejoint le groupe, et pas une personne se faisant passer pour lui. "Ce n'était pas très malin", a-t-il toutefois reconnu.

Depuis que le groupe de soutien "Als 1 man achter Jürgen" a été supprimé par Facebook, de nombreux sympathisants ont rejoint la messagerie Telegram afin de poursuivre leurs conversations. Cette messagerie à la réputation sulfureuse permet en effet les échanges confidentiels sur tout un tas de sujets, y compris les plus problématiques. 

Inutile de dire que, dans le groupe, chacune de ses interventions a été accueillie avec mépris.