Plus question non plus de faire du shopping pour le plaisir, mieux vaut s'en tenir à l'essentiel malgré les soldes qui approchent à grands pas. C'est ce que Sophie Wilmès a annoncé ce lundi, s'en tenant au rapport des experts. Pourtant, Marc Van Ranst ne voit pas de problème à faire les courses à deux.

Selon les informations de Het Laatste Nieuws, les membres du Conseil national de sécurité étaient divisés sur ce point. Denis Ducarme (MR), le ministre des Indépendants et des PME, aurait demandé au CNS d'envisager la possibilité de faire du shopping à deux, craignant que cette mesure n'ait un impact économique trop négatif. La majorité des experts n'étaient pas de cet avis, même si Marc Van Ranst a déclaré n'y voir aucun problème de santé publique.

Après avoir été fortement critiquée pour ne pas avoir suivi les mesures recommandées par les experts, la Première ministre a joué la prudence et a donc décidé de suivre à la lettre le rapport des experts. "Wilmès ne voulait pas être à nouveau blâmée parce que le Conseil de sécurité n'était pas assez strict et s'écartait de l'avis des experts sur des points cruciaux", a déclaré une source présente à la table à Het Laatste Nieuws.

Mais dans une réponse à Lora Nivesse de Comeos, qui estimait que cette décision du CNS aura de lourdes conséquences économiques et n'est pas vitale d'un point de vue sanitaire, le virologue est quelque peu revenu sur ses propos, en reconnaissant que "moins il y avait de personnes dans un magasin de vente au détail, moins il y avait de risque de propagation du virus".