Le virologue a confirmé l'information à l'Agence Belga. Dans un article du fondateur Michael Verstraeten, un profil inconnu nommé ic3 a écrit: "MVR va y passer. L'ordre a été donné." Le 10 mai, Marc Van Ranst avait également signalé des menaces de mort sur Twitter, qui ont depuis visiblement été supprimées du site de l'asbl.

M. Van Ranst se trouve actuellement en lieu sûr sous surveillance policière alors qu'une chasse à l'homme est menée contre un militaire armé qui a également proféré des menaces de mort contre lui.

Après que Marc Van Ranst eut signalé les menaces de mort sur Twitter, l'asbl Viruswaanzin a annoncé qu'elle déposerait une plainte avec constitution de partie civile pour diffamation contre le virologue. L'asbl dit ne pas accepter que Marc Van Ranst l'ait accusée de former un gang parce que certains lecteurs ont posté des messages avec des menaces de mort contre le professeur sur le site.