Contrairement à Yves Van Laethem, l'épidémiologiste Marius Gilbert a estimé ce mardi soir sur La Première qu'il ne voyait aucune mesure susceptible de représenter une réelle menace pour la situation sanitaire en Belgique: "Les risques pris sont mesurés. C'est pour cela qu'on n'annonce pas de réouverture complète. On maintient un certain nombre de dispositifs en place. Il faut se rendre compte qu'à ce moment-là il y aura beaucoup plus de personnes vaccinées. Ce sont donc des personnes qui risquent moins de faire des formes sévères ou des infections. Des études ont également montré que la vaccination a un effet sur la transmission du virus. Cela va donc empêcher par la même occasion les contaminations", a-t-il expliqué.

"La vie un peu plus normale est à portée de main et pas dans 6 mois, 1 an, mais dès le mois prochain", conclut-il.