"Par exemple, dans certaines pharmacies et parapharmacies, les masques chirurgicaux sont vendus 0,20€ l'unité, alors que dans d'autres filières le prix grimpe à 1,27€ l'unité! Avant la pandémie, le prix d'un tel masque fluctuait entre 0,10 et 0,30€ l'unité", illustre Julie Frère, porte-parole de Test Achats, citée dans un communiqué.

L'organisme de défense des consommateurs salue par contre la baisse considérable du prix (jusqu'à -50%) des masques jetables dans les pharmacies. Il se situe en effet aujourd'hui aux alentours de 0,50€, alors que pour "un masque de confort, théoriquement de moindre qualité, le prix moyen est encore de 0,58€ dans les supermarchés".

Des différences de prix sont constatées entre supermarchés, ajoute, Test Achats. Cela peut être dû à la nécessité d'écouler le stock. "Comme ils ne sont pas autorisés à vendre à perte, ils ne peuvent baisser leurs prix que lorsque les masques les plus chers sont épuisés."

L'association attire enfin l'attention sur le fait que des prix plus élevés ne sont pas "une garantie de qualité" et que l'exemption pour les masques chirurgicaux, qui autorisait à mettre sur le marché des masques ne pouvant normalement pas être vendus comme dispositifs médicaux mais dont la qualité était suffisante, a été supprimée le 1er février. Toutefois, des dérogations temporaires sont prévues jusqu'au 1er août 2022 ou jusqu'à la date d'expiration mentionnée par le fabricant.