La police de la zone ouest de la Côte effectue depuis jeudi midi une série de contrôles routiers sur la E40 dans les environs de La Panne, Coxyde et Nieuport. 

Objectif : barrer littéralement l’accès aux touristes et propriétaires de secondes résidences venus passer une ou plusieurs journées sur les plages, à qui il est systématiquement intimé de rebrousser chemin pour rentrer chez eux. 

Même les visiteurs en provenance de Knokke, désireux d’aller y faire une petite promenade sur la plage ne sont pas autorisés à passer” a précisé la police locale, qui n’entend pas dévoiler où et quand lesdits contrôles ont et auront lieu, pour éviter que les indésirables puissent les contourner. Mardi matin, le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé avait officiellement intimé à tous les non-résidents côtiers de ne pas s’y rendre, invoquant l’impossibilité de faire respecter la règle de distanciation sociale en cas d’afflux particulier. “On a vu des gens se promener en groupe et faire la file chez les glaciers qui pouvaient rester ouverts. Il y avait trop de monde regroupé ensemble. D’autres personnes étaient assises sur les bancs comme si de rien n’était. C’est juste trop dangereux.

Davantage de contrôles vendredi

Mardi après-midi, le bourgmestre de la Panne, Bram Degrieck, décidait de son côté de fermer la frontière de la station balnéaire avec la France, pour contrer l’afflux de touristes français venus se fournir en alcool et cigarettes dans les commerces locaux restés ouverts.

Ce même M. Degrieck a envoyé une lettre ouverte à la Communauté flamande mercredi soir, en précisant que l’appel du gouverneur n’avait manifestement pas été entendu, puisque “des voitures se trouvaient déjà sur des places parkings habituellement vides […] Nos services reçoivent de nombreuses demandes de la part de personnes avec une résidence secondaire à la mer afin de savoir s’ils peuvent y venir en vacances. […] Le beau temps annoncé risque sans aucun doute d’attirer encore plus de monde dans nos communes”. 

Appel entendu, puisque la police locale s’est finalement mobilisée jeudi midi sur base des mesures adoptées par les autorités fédérales, pour les faire appliquer. “Toutes les personnes dont les déplacements ne sont pas essentiels sont priées de faire demi-tour” a confirmé la porte-parole de la police locale, Ine Deburchgraeve, à la presse néerlandophone. “Nous appliquons la règle à la lettre. Pensez à notre santé et la vôtre, restez chez vous”. Davantage de contrôles seront encore effectués vendredi pour éviter l’afflux massif redouté lors du week-end printanier qui s’annonce.