"L'intention de la ministre est de suivre la stratégie de vaccination telle qu'elle s'applique en ce moment. Elle souhaite toutefois que le personnel de la Défense susceptible d'être engagé soit considéré comme du personnel essentiel dans la stratégie de vaccination nationale", a indiqué son porte-parole à l'agence Belga.

Plusieurs députés, dont le groupe N-VA à la Chambre, mais aussi Jasper Pillen (Open Vld) ont exprimé le souhait que les militaires qui sont envoyés en opération à l'étranger aient rapidement accès à un vaccin contre le coronavirus.

Cette demande fait suite à l'annonce mercredi par la Défense du rapatriement d'une cinquantaine de militaires déployés au Niger dans le cadre de l'opération bilatérale New Nero (ONN), qui consiste à encadrer la formation d'unités nigériennes, après qu'une vingtaine d'entre eux eurent été testés positifs au coronavirus. L'opération a été suspendue pour une durée indéterminée.

Les députés N-VA Theo Francken, Peter Buysrogge et Darya Safai ont réclamé vendredi "une exception pour les militaires que l'on envoie vers des pays aux infrastructures médicales limitées". Ils souhaitent que ce groupe puisse être intégré parmi ceux qui seront vaccinés en priorité, avant que la vaccination ne soit ouverte à tous.