Récemment, les nouvelles ne sont pas bonnes. Depuis quelques jours, les rapports stipulent que le nombre de nouvelles contaminations est tous les jours en augmentation. Ce lundi, on dénombre par exemple une moyenne de 490,7 contamination lors de la période du 23 au 30 juillet, ce qui représente une augmentation de 68% par rapport à la semaine dernière.

Si une nouvelle vague est bien réelle en Belgique, il faut toutefois préciser que la hausse des chiffres doit être mise en parallèle avec le nombre de tests effectués, qui est également en augmentation au cours des derniers jours. Comme le relayent nos confrères du Soir, la capacité moyenne de testing est en hausse car 12.710 personnes sont, en moyenne, testées chaque jour, ce qui représente une hausse de 54% par rapport à la semaine précédente. Dans le graphe ci-dessous, on constate très clairement une tendance à la hausse du testing. A titre d'exemple, 24.607 tests ont été réalisés le 30 juillet alors qu'il y en a eu 17.693 sept jours plus tôt. Précisons encore que lors des jours de week-end, moins de tests sont réalisés.

Etant donné que l'on réalise plus de tests, il est normal que le nombre total de nouvelles contaminations soit en augmentation. Ce qu'il faut davantage regarder désormais, c'est la proportion de nouveaux cas réalisés par rapport au nombre de tests effectués. Et sur la journée de dimanche, on constate une petite baisse de ce chiffre, la première depuis 25 jours, comme l'affirment nos confrères. Le pourcentage est passé de 3,9 à 3,6% de nouvelles infections.

Malgré tout, la hausse du nombre de tests ne suffit pas à expliquer à elle seule l'augmentation du nombre de personnes contaminées, comme l'a expliqué Frédérique Jacobs, la porte-parole interfédérale, lors de la conférence de presse de ce lundi.