Le gouvernement flamand avait annoncé qu'un à deux centres verraient le jour dans les 60 zones de première ligne. Certaines d'entre elles coopèrent, d'autres s'affilient au centre d'une commune proche.

"Les jours passés, une concertation étroite a eu lieu entre tous les partenaires locaux pour déterminer la localisation de ces centres de manière réfléchie. La proximité est importante pour beaucoup de gens mais l'organisation logistique doit aussi être en mesure de suivre. Je me réjouis de ces propositions. Si l'approvisionnement en vaccins suit, la Flandre sera prête à vacciner", a assuré M. Beke.

L'infrastructure de ces centres doit être en place pour le début de février. A la mi-février, les centres effectueront un test avant d'ouvrir. Ils seront inclus dans la plateforme "Helpdehlpers" qui permet aux citoyens de se porter volontaires pour fournir leur aide.