Celui-ci doit entrer en vigueur à partir du 9 juin, si la situation sanitaire le permet. "Notre liberté ne dépendra pas d'un pass", a déclaré mercredi le Premier ministre, en réponse aux questions des députés. "On veut créer des possibilités avec ce 'corona safety ticket'", a-t-il indiqué.

M. De Croo a rappelé que cet instrument doit offrir un accès à de grands événements entre le 13 août et le 30 septembre pour les personnes qui seront vaccinées ou qui disposeront d'un test négatif. Celui-ci ne pourra être utilisé que pour ces événements définis par les autorités. "Je ne veux pas d'une société qui évolue vers une société de pass, où il faut un pass pour aller chez le coiffeur pas pour aller au restaurant", a-t-il conclu. Le certificat vert numérique européen ne sera utilisé que pour les voyages à l'étranger.

"Il sera nécessaire pour la circulation des voyageurs", a ensuite précisé le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke, citant notamment l'exemple d'un personne étrangère désirant assister au festival Tomorrowland. Concernant cet événement, le ministre a assuré que les spectateurs étrangers qui pourront être accueillis seront uniquement des Européens. Une liste des pays sera mise à jour chaque semaine. "Nous ne pourrons pas appliquer ce certificat sans la moindre législation", a-t-il encore indiqué.

Alexander De Croo n'a par contre pas répondu à la question d'envisager la possibilité de lever l'interdiction des panneaux en plexiglas sur les terrasses.