Les indicateurs sont à la baisse depuis plusieurs jours dans notre pays. Alors que certains craignaient un important rebond épidémique en raison des fêtes de fin d'année, la tendance à la hausse s'est inversée pendant les vacances de Noël. Mais si les experts, dont Erika Vlieghe, se sont dits agréablement "surpris", ils n'en ont pas moins appelé à la prudence dans l'examen de ces chiffres et à ne pas se réjouir trop rapidement. Et ce, pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il existe selon la présidente du GEMS (Groupe d'Experts de stratégie de crise pour le Covid-19) un effet week-end qu'il ne faut pas négliger. "Ces dernières semaines, nous avons constaté que la capacité de testing avait été sous-utilisée, a détaillé l'infectiologue (UAntwerpen). Il y a un effet week-end accru durant les vacances. (...) Les personnes qui ne se sentaient pas très bien ont pu tenter d'éviter les tracas liés à un test en n'en faisant pas." Elle a, pour cela, appelé les Belges à aller se faire tester dès les premiers symptômes.

L'autre point qui continue d'inquiéter les experts concerne la mutation du coronavirus venue du Royaume-Uni. "Nous sommes tous très inquiets à ce sujet, a-t-elle admis sur Radio 1. Nous surveillons de près les chiffres." Comme le virologue Emmanuel André, Mme Vlieghe n'a pas écarté la possibilité de devoir mettre en place des mesures plus strictes face à cette variante du virus. "En ce qui concerne les écoles, nous examinons à nouveau la possibilité d'utiliser des masques buccaux pour les plus jeunes dans les écoles primaires", a-t-elle expliqué. Le microbiologiste Heman Goossens (UAnterpen) a également tiré la sonnette d'alarme à l'égard de la mutation déjà observée dans notre pays . "Il y a beaucoup de preuves qu'elle est plus contagieuse , mais beaucoup de recherches sont par contre encore nécessaires", a-t-il ajouté sur le plateau de la VRT.

Enfin, la situation observée dans les pays voisins laisse craindre quelques difficultés en Belgique avec les nombreux retours de vacances. Des images de cohue à l'aéroport de Zaventem ont été partagées en masse sur les réseaux sociaux, ce dimanche 3 janvier. "Il est très important que les voyageurs de retour dans notre pays respectent les règles de quarantaine et se fassent tester", a rappelé Erika Vlieghe.

Un nouveau Comité de concertation se tiendra ce vendredi 8 janvier. Si la variante britannique devrait être abordée, il ne sera normalement pas question d'assouplissements. "La circulation du virus reste encore très élevée", s'est justifié le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, sur les ondes de Bel RTL. Mais on va suivre les chiffres et si la baisse continue, la perspective d'assouplissements peut être envisagée, mais pas immédiatement."