Après des discussions sur place qui n'ont pas abouti, en présence de la bourgmestre Julie Chantry et d'une représentante de l'UCLouvain, la police est intervenue vendredi pour évacuer de force les occupants de la Maison Blanche, à Louvain-la-Neuve. Des jeunes venus en soutien et qui s'étaient placés devant la porte de l'immeuble appartenant à l'UCLouvain ont également été arrêtés. 

En tout, une vingtaine de jeunes, supporters et occupants compris, ont été entravés avec des liens colson et emmenés. A priori, personne ne semble avoir été blessé durant l'intervention. La ville d'Ottignies avait reçu un rapport des pompiers qui était défavorable à l'occupation de l'immeuble, qui était vide depuis sept ans avant qu'un collectif s'empare des lieux le jour de la rentrée universitaire. La bourgmestre l'a expliqué aux occupants et leur a demandé de sortir tandis que l'UCLouvain a répété son engagement de rencontrer les occupants la semaine prochaine, pour discuter de leur projet pour l'immeuble.

Les occupants ont cependant estimé que l'université les "mène en bateau" depuis le début et ont indiqué qu'ils ne voulaient plus discuter. Les forces de l'ordre sont alors intervenues, d'abord pour emmener les supporters qui empêchaient l'accès à la maison, puis en dégageant les obstacles que les occupants avaient placés derrière la porte d'entrée, avant de procéder à l'interpellation de ces occupants à l'intérieur de la maison.