Actuellement, quatre vaccins différents sont administrés en Belgique: celui de Pfizer, de Moderna, d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson. Dernier vaccin validé, celui de Johnson & Johnson est particulièrement intéressant pour l'avancée de la campagne de vaccination car il ne s'administre qu'en une seule dose. La Belgique comptait sur la livraison de 1,4 million de vaccins de la firme américaine entre avril et juin. Cependant, jusqu'à maintenant, "seules" 102.000 doses ont été livrées chez nous. Cela veut-il dire que les livraisons de Johnson & Johnson ont déjà pris du retard? Pas forcément, explique Christopher Barzal, membre de la task force vaccination.

"Nous ne sommes pas dans une logique de retard, car les livraisons doivent être effectuées sur un certain nombre de mois", précise-t-il, rappelant que le vaccin unidose a été accepté en Belgique récemment. "Ce que l'on peut pointer en revanche, c'est qu'il n'y a pas vraiment encore de vision à long terme en ce qui concerne les livraisons, comme le permet Pfizer par exemple", ajoute-t-il cependant. En termes de calendrier de livraisons, J&J est donc au même niveau qu'AstraZeneca, qui n'est pas non plus capable de faire des prédictions.

En effet, AstraZeneca prévoit de livrer 82.000 doses cette semaine et 374.000 la suivante, mais n'a rien promis pour après. Tandis que Pfizer et Moderna ont déjà donné leur calendrier jusqu'à la semaine du 28 juin (ils livreront respectivement 4.394.520 et 559.200 doses entre ce lundi et le 3 juillet). Pour Johnson & Johnson, l'absence de prédictions peut se comprendre, analyse Christopher Barzal: "Ils viennent d'entamer leur processus de livraison, donc c'est normal de ne pas avoir de vision à long terme. Tandis que pour AstraZeneca, cela fait six mois qu'on utilise ce vaccin. Malgré le temps qui passe, ils n'arrivent pas à avoir de prédictions de livraisons plus longues".

Johnson & Johnson, intéressant pour une population particulière

Pour le membre de la task force vaccination, Johnson & Johnson ne devrait pas tarder à améliorer ses prévisions de livraison. Surtout que la Belgique mise beaucoup sur le vaccin de Johnson & Johnson pour faire avancer la campagne de vaccination. Unidose, il permet en effet de protéger la population plus rapidement et surtout, il est très intéressant pour certaines tranches spécifiques de la population, "en l'occurence, dans le cadre des vaccinations à domicile et des groupes cibles tels que les personnes sans abri", détaille Christopher Barzal. Les doses J&J sont donc pour le moment principalement réservées à ces groupes de population chez qui un deuxième rendez-vous pour la vaccination est compliqué à mettre en place. 

Mais pour le moment, il n'y a pas encore assez de vaccins unidoses disponibles pour avoir une logique à grande échelle de la vaccination avec Johnson & Johnson. "Les personnes qui pourraient en bénéficier sont plus nombreuses que le nombre de doses que l'on reçoit actuellement", résume donc le membre de la task force vaccination. À la date du 16 mai, 29.274 doses de J&J sur les 102.000 déjà livrées ont été administrées, soit 28,7%.