Paul Sobol, connu pour être un "passeur de mémoire" notamment dans les écoles, est décédé ce mardi à 94 ans. Il avait survécu à la déportation des Juifs de Belgique à Auschwitz pendant la seconde guerre mondiale.

Son fils Alain Sobol a écrit : “C’est avec beaucoup de tristesse que je vous informe que Papa a rejoint sa petite Nelly hier soir. Il est parti sans souffrir, en moins d’une heure, d’une rupture d’anévrisme“, rapporte Bx1.

Né en 1926, Paul Sobol grandit à Bruxelles dans une famille ouvrière d’origine juive polonaise. Après l’invasion allemande de 1940 et l’obligation du port de l’étoile jaune, sa famille, non-pratiquante, se cache. Quelques jours après le Débarquement de Normandie en juin ’44, la Gestapo arrête sa famille sur dénonciation. Avec ses parents, sa sœur et son petit frère, Paul Sobol est déporté au camp d’Auschwitz-Birkenau. Il y restera plusieurs mois.

En mai 1945, le jeune homme de 19 ans revient à Bruxelles, orphelin de ses parents et sans son petit frère. Quelques jours plus tard, il retrouve sa sœur. Brisé, démuni et seul, le rescapé doit se relever, se reconstruire.

Dans une interview donnée à La Libre en janvier 2019, il avait expliqué être "le tatoué B 3635 à Auschwitz"