La journaliste et militante des droits de l'homme Paula Marckx est décédée à l'âge de 94 ans à Anvers, a annoncé lundi sa fille.

Elle est à l'origine de l'arrêt Marckx qui, en 1987, mettait fin à toute forme de discrimination entre enfants en Belgique, que ceux-ci soient nés d'un couple marié ou non. En 1973, Paula Marckx, délibérément célibataire, mettait au monde une fille, Alexandra. Après la naissance, elle découvre qu'elle doit tout de même reconnaître officiellement son enfant pour établir légalement le lien de filiation, alors que cela est automatique pour les femmes mariées. Un cas de discrimination, qui, selon elle, se retrouve également dans d'autres domaines, comme le droit successoral. Paula Marckx entame alors une procédure contre l'État belge devant la Commission européenne des droits de l'homme.

Six ans plus tard, le 13 juin 1979, la Cour européenne des droits de l'homme donne raison à la plaignante et à sa fille. Il faudra cependant attendre 1987 pour que la Belgique donne suite à cette condamnation. Une loi met alors fin à toute forme de discrimination entre enfants, que ceux-ci soient nés d'un couple marié ou non.

Cet arrêté a contraint, au fil des années, de nombreux pays européens à modifier leur législation afin de mettre un terme aux pratiques discriminatoires envers les enfants nés hors mariage.