Pedro Facon (39 ans), spécialiste en gestion de la santé publique de la KULeuven, a été désigné mardi "commissaire Covid-19" par le comité de concertation entre gouvernement fédéral et des entités fédérées. L’accord du gouvernement De Croo prévoyait la création de ce nouveau poste pour accorder les violons entre les différentes entités (fédérale et fédérées) qui interviennent dans les politiques de santé dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Directeur général Santé au SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement depuis février 2017, M. Facon était déjà secrétaire de la conférence interministérielle santé. Membre des conseils d’administration du KCE (Centre fédéral d’expertise en santé), de Sciensano (Institut scientifique de santé publique) et de la plateforme eHealth, Pedro Facon était aussi chef de cabinet soins de santé de l’ex-ministre Maggie De Block (Open VLD).

"Il a déjà joué un rôle majeur dans la gestion de la première vague", a commenté le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD). Son rôle sera entre autres de "huiler les rouages de la coopération" entre les multiples niveaux de pouvoirs dans la gestion de la pandémie du Covid-19, a-t-il ajouté.

Le grand intendant de la lutte contre le coronavirus a reçu mardi un mandat de 12 mois (qui pourra être renouvelé pour 6 mois). Il sera soutenu par une équipe et assisté par un comité scientifique interdisciplinaire, qui pourra être complété par des scientifiques internationaux et une équipe de gestionnaires de projet.

Selon le profil de fonction défini dans l’accord de la Vivaldi, le commissaire Corona se tiendra au courant de manière structurée des nouvelles connaissances sur le virus et se penchera aussi sur l’impact social, économique et sociétal des mesures qui seront décidées.

La francophone Carole Schirvel, ancienne responsable de la cellule de surveillance des maladies infectieuses pour la Région wallonne au sein de l’Aviq, aujourd’hui médecin hygiéniste au Chirec, a été nommée commissaire adjointe. Histoire de rééquilibrer un peu la gestion (très) flamande de la crise sanitaire ?