Une trentaine de perquisitions et environ 25 arrestations ont été menées par la police fédérale de Bruxelles assistée par celle de Charleroi dans un dossier de vaste fraude aux primes octroyées pour lutter contre la crise du Covid en Belgique.

Plusieurs personnes auraient donc créé de fausses entreprises en utilisant de fausses identités pour déclarer du chômage temporaire lié au coronavirus et percevoir ainsi les primes que le gouvernement a décidé d'octroyer en compensation à l'arrêt du travail de nombreux travailleurs salariés dû au confirment. Actuellement, on estime à deux millions d'euros le montant du préjudice. 

"Les services de l’O.N.S.S. et de l’Onem ont cependant constaté que, pour certaines sociétés, des DIMONA rétroactives avaient été encodées pour plusieurs personnes dont l’identité paraît avoir été usurpéei . Une fois ces déclarations DIMONA effectuées, une demande était introduite auprès de la Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage (C.A.P.A.C.) ou d’un autre organisme de paiement afin d’obtenir le paiement des allocations corona. Ce sont ainsi plusieurs centaines de personnes dont l’identité a été usurpée. D’autres personnes ont cependant perçu des allocations en leur nom alors qu’elles ne paraissaient pas pouvoir y prétendre. Le préjudice pour la sécurité sociale est actuellement évalué à deux millions d’euros. Au vu du caractère national des faits, le parquet fédéral s’est saisi de ce dossier.", a confirmé le parquet. 

Ces perquisitions ne se sont pas déroulées sans accroc. Trois armes à feu et divers véhicules de luxe ont été trouvés durant les interventions des polices fédérales de Bruxelles et Charleroi. Des coups de feu ont été échangés et l'un des suspects a été blessé par balle suite au tir d'un policier.