Dès les premiers temps de la vaccination en Belgique, la question du choix du vaccin était réglée : c’était un non catégorique. Une position qui perdure aujourd’hui, répétée à de nombreuses reprises par la task force vaccination. Pourtant, face à l’offre qui s’agrandit avec l’arrivée récente de Moderna, ou aux questions qui perdurent autour d’AstraZeneca, de nombreux candidats convaincus de la vaccination s’interrogent sur le choix.

Mais, concrètement, quand le patient apprend-il la dose qu’il recevra ? Aujourd’hui, c’est après avoir accepté son rendez-vous dans un centre de vaccination qu’il le découvre. Cela signifie que, une fois que le rendez-vous est pris, le patient ne peut pas demander à recevoir, de préférence, les doses de Pfizer ou celle d’AstraZeneca, par exemple.

Modifier son rendez-vous pour connaître son vaccin

En Wallonie, les candidats à la vaccination peuvent choisir le centre dans lequel ils veulent se rendre pour recevoir la précieuse piqûre. Sur la convocation figurent plusieurs propositions de lieux et de dates de rendez-vous. Au moment de valider son créneau horaire, le patient devra donc choisir. Chaque centre de vaccination fonctionne avec un certain type de doses. Il est donc possible, en un certain sens, de choisir son vaccin puisque l’on peut choisir son centre. Mais cette décision peut conduire à un engorgement de certains centres, surtout ceux qui carburent aux doses Pfizer. La file d’attente s’allonge, et le délai pour recevoir l’injection grandit.